Le Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême vient de se clôturer, et c'est Jean-Claude Denis qui a été proclamé Grand Prix de la Ville d'Angoulême, par un jury présidé par Art Spiegelman. Le 40ème festival se déroulera donc sous sa présidence. Comme chaque année, afin de vous faire profiter de cette 39ème édition, voici un retour en images sur ce que j'ai vu en Charente.

Mercredi après-midi : les dernières heures de montage des stands (ici, celui de Dargaud) :

Sur le stand d'Ankama, un coffre qui a de l'appétit :

L'entrée de la bulle Comics/Mangas :

Du « One Piece » à l'échelle 1 :

L'entrée de l'exposition sur l'humour dans les mangas. Un voyage à travers les sens : on entre par la bouche, on ressort par... un orifice accompagné d'un rouleau de papier toilette géant :

Le stand Panini et ses auteurs de comics en dédicaces :

Autour des univers de Captain America et Iron Man, une mini-exposition des oeuvres numériques de Ryan Meinerding, tirées sur toiles.

Je prends la pose aux côtés de Cap'. (photo © Da Scritch) :

Mais Tony Stark n'est pas loin (oui, je sais, je le prends en photo tous les ans) :

Commençons les hostilités par une interview de l'artiste taïwanais Chen Uen, avec Da Scritch au micro, et Aho Huang (Dala Publishing) à la traduction :

Mais direction l'espace presse à l'hôtel de ville, où les cartons d'invitation pour des soirées fleurissent :

Mais restons concentrés, nous devons préparer des interviews pour l'émission « Supplément week-end » : ici, le mangaka Atsushi Kaneko (« Bambi », « Soil ») :

Photo © Marie Fabbri :


...puis Francis Groux, co-fondateur du festival :

Baignée de lumière, Aurélia Aurita (« Fraise et Chocolat ») scrute attentivement le programme du festival :

Pour retourner aux "Bulles" des éditeurs, il faut descendre la rue Hergé, ici prise d'assaut par des militaires de Casterman :

Tiens, essayons la Inkling sur le stand Wacom, un ensemble capteur/stylet pour numériser des dessins réalisés sur des carnets.

Plus tard, je rejoins la soirée organisée par la délégation de Corée du Sud à l'espace MangAsie, pour promouvoir leur présence en force l'an prochain, sur le festival. Ici, la performance artistique de l'artiste Suk Jung-hyun.

Tiens, je me fais photographier à mon insu et me retrouve sur le site officiel du festival :

La soirée se termine par un buffet servi par un personnel des plus accueillants :

Mais le lendemain à midi, nous avons une émission radio à animer en direct du Conseil Général de la Charente (tandis que Da Scritch en finit avec les branchements et brandit son calepin de direct, je consulte les dernières infos sur le net et finalise un billet sur le site de notre partenaire ActuaBD) : (Photo © Enflammée)

A notre micro, c'est l'album « Les Mondes de Thorgal - Louve T1 : Raïssa » de Yann et Surzhenko (Le Lombard) qui reçoit le Prix 2012 ActuaBD/Conseil Général des Jeunes de Charente. Le jeune jury a la surprise de voir débarquer le dessinateur de la série originelle « Thorgal » : Grzegorz Rosiniski :

Le Coup de coeur du jury va à l'album « Doomboy » de Tony Sandoval (Editions Paquet), ici au micro, interviewé par l'éditeur adjoint d'ActuaBD, Didier Pasamonik :

Dernier jour et dernier restau. En attendant le plat, dessinons sur les nappes prévues à cet effet (au « Lieu-Dit ») : (Photo © Enflammée)

Je termine donc le séjour angoumoisin par un portrait de l'équipe d'ActuaBD présente sur le festival.

Mais voilà que le Burger Gourmet est arrivé. Bon appétit, et rendez-vous dans le prochain billet pour quelques images des expos. Concernant les interviews, je n'ai pas tout dévoilé, soyez nombreux à nous écouter sur Radio FMR 89.1 mhz à Toulouse, ou en podcast sur le site de l'émission. Et vous pouvez aussi suivre notre actu sur notre page Facebook.