Cette année 2010 commence bien, comme vous pouvez le constater. Allez, on se défoule comme on peut sur ce cher Cupidon qui est quand même là pour ça. J'étais parti sur une revisitation du "Saturne dévorant un de ses enfants" de Francisco Goya, mais j'ai changé en cours de route. Merci à MiKl pour m'avoir autorisé à lui piquer son idée du défouraillage du petit angelot.