Un film sorti en 2008, de Frédéric Forestier et Thomas Langmann. Disponible en DVD chez Pathé!, avec Clovis Cornillac, Gérard Depardieu, Jean-Pierre Cassel, Alain Delon, Benoît Poelvoorde, José Garcia, Elie Semoun, Stéphane Rousseau, Franck Dubosc, Vanessa Hessler...

Le gaulois Tragicomix est amoureux de la princesse Irina, qui doit épouser Brutus, le fils de César. Avec l'accord de son père, Irina promet d'épouser le vainqueur des prochains Jeux Olympiques. Brutus ne reculera devant aucune bassesse pour gagner, et au passage prendre la place de César après l'avoir assassiné.

Dès le départ, cette daubasse annonce la couleur : vous avez aimé le film de Chabat ? nous allons faire pareil ! Des clins d'oeil à foison, les répliques à n'en plus finir s'enchaînent sans discontinuer, les caméos sont légions, Astérix et Obélix sont encore plus discrets que dans l'opus précédent... Sauf que ce troisième « Astérix » est écrit avec les pieds, les dialogues tombent quasiment tous à plat (à part ceux d'Alain Delon qui relèvent un peu le niveau), rien n'est drôle, l'ensemble est poussif, le défilé de stars n'apportent rien à part clore le film sur une page de pub chargée jusqu'à la gueule (Amélie Mauresmo, Tony Parker, Zinedine Zidane)... A trop vouloir singer son prédécesseur mais le talent en moins, le film se révèle la caricature de lui-même. L'apparition de Schumacher et son char Ferrari constitue la seule bonne utilisation des guests 5 étoiles (enfin, pour un public des "Enfants de la télé", parce que bon, Francis Lalanne, Elie Semoun, Franck Dubosc, Danny Briand...). Tous les gags sentent le réchauffé (Depardieu en Cyrano), l'un des plus grands auteurs émergeants actuels (Alexandre Astier) est inexploité. La mise en scène est plate, le personnage de Brutus est tout sauf drôle et franchement énervant.

Ce film est un ratage total, un peu meilleur que le premier épisode de Claude Zidi, mais à des milliers de caligae du génial « Mission : Cléopâtre » de Chabat.

Si vous aimez les classements, Le « Supplément week-end » a dressé un Top 5 des adaptations live de la saga « Astérix » dans son numéro du 31 octobre 2009.