Un film de Wong Jing, avec Jet Li, Cheng Sung-Yung.

En Chine, le moine shaolin Kwun, trahi par tous ses amis, et dont la famille a été massacrée par les manchus, s'enfuit avec son jeune fils. Il arpente les routes durant des années, mais sans le sou, il est contraint d'entrer au service d'un riche propriétaire. Celui-ci a déjà quelques ennuis, sa fiancée est une redoutable arnaqueuse, mais il héberge surtout 5 jeunes enfants dont les tatouages sur le dos forment une carte au trésor, également recherchée par les manchus.

Chorégraphié par Corey Yuen, et réalisé par Wong Jing (« L'arnaqueur de Hong Kong », « Niki Larson », « Evil Cult »), ce film avec Jet Li est une épopée cartoon, à mi-chemin entre la parodie, le fantastique, et le wu-xia-pian. En fait, du grand classique chez ce réalisateur commercial mais néanmoins rigolo. L'intro du film annonce a couleur : Kwun voit sa famille massacrée, et propose à son jeune fils le choix entre le ballon (et il l'achève sur le champ) et le sabre (et il l'emmène avec lui sur les routes, voir l'horreur de ce monde). Cela vous rappelle quelque chose ? Facile, c'est l'introduction de la saga « Baby Cart ». Le film de Wong Jing démarre donc sur un gros clin d'oeil, plantant ainsi l'ambiance : le métrage est surtout une comédie, avec des bastons sur la fin.

Qui dit comédie, dit humour cantonnais bien gras, avec comique de répétition et personnages crétinoïdes. Mais la partie "castagne" n'est pas non plus en reste. Alors que Kwun tue son ennemi en l'embrochant au début du film, ce dernier, ressuscité par une sorcière, revient en se déplaçant dans une sorte de batmobile en aluminium !! Oui, c'est du n'importe quoi.