Oui, donc, je rassure mes fidèles (?) lecteurs, le billet d'hier sur le film « Dragonball Evolution » était un énorme poisson d'avril. Il fallait bien sûr lire entre les lignes, et comprendre qu'à la simple vue de ce métrage fait par des tanches, mes yeux ont saigné leur mère. Comment peut-on autoriser un caca pareil ? J'encourage ceux qui ont découvert la saga « Dragon Ball » via cette euh, chose, à se plonger illico dans le manga originel de Toriyama, édité chez nous par Glénat. Pour la peine, voici une photo de votre serviteur, prise par Da Scritch (avec son téléphone portable) lors du Festival de la BD d'Angoulême 2006 :