Un film de Joachim Roenning et Espen Sandberg, avec Salma Hayek, Penélope Cruz, Sam Shepard.

En 1880, au Mexique : Maria est la fille d'un fermier, tandis que le père de Sara est un riche propriétaire. Elles vont toutes les deux devenir hors-la-loi afin de lutter contre l'infâme Tyler Jackson, le boss de la New York Bank & Trust qui spolie tous les propriétaires de leurs terres pour y faire passer une future ligne de chemin de fer.

Les deux bombes latinas Salma Hayek et Penélope Cruz sont réunies à l'écran pour un western gentillet sans prétention. Les méchants sont stupides, sales, et rustres, à part le chef qui est intelligent. Les gentils sont attachés à leurs terres, le coeur sur la main, et tous derrière les deux bandidas. Le film se divise en deux parties : l'apprentissage par les deux señoritas du dur "métier" de braqueur de banques, prétexte à pas mal de scènes de comédie pure, crépages de tignasses, des pompes dans la rivière pour humidifier les corsets juste ce qu'il faut, exercices au tir. La deuxième partie est plus attendue, avec les fameux braquages, et un trio amoureux plutôt drôle, où le jeune enquêteur idéaliste pseudo-kidnappé doit juger de qui embrasse le mieux.

Dans ce film, point de gunfight spectaculaire (ah si, la séquence au ralenti dans le train vaut quand même le coup d'oeil, toute en... bullet time, bon, cela fait peur dit comme cela, mais la scène passe très bien), pas de grande poursuite épique ou de grands moments à couper le souffle. Le film reste dans la petite échelle, mettant surtout l'accent sur le trio de comédiens principaux. Ne cherchez pas non plus de scène caliente, les rares moments de charme servent plutôt de ressorts comiques. « Bandidas » est un petit film qui aide à passer une bonne soirée sans avoir à trop réfléchir, mais ne tombant jamais dans l'excès et évitant de sombrer dans les poncifs de bas étage.