En 1935, dans la jungle du Guatemala, un groupe de catcheurs mexicains cherche un mystérieux objet, le Sha-na-ra, l’un des 13 crânes de cristal susceptibles de les renseigner sur les origines de l’humanité. Pendant ce temps, à l’autre bout du monde et même au-delà, les astronautes du régime nazi se posent sur la Lune et rencontrent de mystérieux atlantes. Qui va bien pouvoir arrêter les troupes d’Hitler, maintenant qu’ils ont enfin rencontré les envoyés d’un peuple dont ils se prétendent les descendants ? Les luchadores peut-être, au cours d’un combat de catch post-olympiques qui les opposera aux terribles jumeaux de l’apocalypse allemands ?

Retardé par la production du dessin animé « Wakfu », Run ne pouvait se résoudre à faire patienter les mutafukazophiles quelques mois de plus. Le créateur de la saga s’est donc adjoint les services de son confrère Bicargo, dont le style rétro se révélait adéquat pour ce tome se passant durant le régime nazi. Certains prétendent même que ce dernier aurait créé ses dessins en 1969. Ainsi, Bicargo s’adjuge les pages d’exposition, tandis que les combats de catch sont assurés par Run. Le dessin à quatre mains permet donc à deux styles très différents de cohabiter sans que le lecteur ne soit gêné par les transitions. Les deux auteurs s’amusent avec les récitatifs démesurément bavards à la Jacobs, ainsi qu’avec de nombreuses fausses publicités et biographies. Par exemple, Run n’hésite pas à utiliser la célèbre phrase "Here Comes a New Challenger !" du jeu vidéo Streetfighter 2 pour accompagner un dessin montrant l’entrée en guerre des États-Unis.

Certaines pages sont en 3D, et peuvent être lues avec des lunettes spéciales glissées dans l’album. La couverture semble être celle d’une vieille BD de science-fiction, avec l’étiquette du prix en francs intégrée au dos du livre. Les pages bonus n’ont bien sûr pas été oubliées, et les auteurs publient même un courrier des lecteurs hilarant. Ce tome 0 est une plongée jouissive dans l’histoire de l’infiltration de notre société par les mystérieux aliens que seul Angelino peut voir, bien avant les évènements de Dark Meat City. Run continue de se faire plaisir dans le scénario, et le dessin à quatre mains est tout à fait convaincant. Vivement le tome 3 !