X Files

Un film de Chris Carter, avec David Duchovny, Gillian Anderson.

Empêtrés dans une sombre affaire d'enlèvement d'une de leurs confrères, et aidés par un ancien prêtre pédophile doué de prémonition, deux agents du FBI font appel aux anciens agents Mulder et Scully. La seconde est redevenue médecin, le premier est introuvable. Cette affaire va sonner comme une grande remise en question dans leur couple.

Deuxième long-métrage adapté de LA série culte des années 90, « X-files : Régénération » est assez déconcertant. Le premier film (signé Rob Bowman en 1998) servait de lien entre les saisons 5 et 6, exploitant la mythologie de la série liée à la grande conspiration. Ici, point de gouvernement étouffant des affaires non classées, d'aliens roswelliens, ou de vaisseaux spatiaux que ne verra jamais cette cruche de Scully. Ce film réalisé par Chris Carter lui-même nous propose plutôt une plongée glauque dans une affaire d'enlèvement et de trafic d'organes, une seconde intrigue nous montrant une Scully tentant désespérément de sauver un enfant malade (rappelant Gibson Praise, le jeune télépathe de la série, à la tête charcutée). Le film sera notamment l'occasion d'explorer le rapport de Scully avec Dieu, et celui de Mulder face à son obsession des disparitions. En effet, les créateurs de la série auraient pu s'atteler à une énième relecture du film de monstre, du vampire, d'une sorcellerie vaudou, des insectes assassins (la série en est truffée), ou encore réintroduire des personnages emblématiques de la série comme Tooms. Non, au lieu de cela, l'histoire très sombre (prêtre pédophile, trafic d'organes, cadavre exquis sur un mourant) sert d'intrigue secondaire, afin de mettre en valeur notre couple d'ancien agents préférés. A travers une grosse remise en question du couple, et une revisitation de leur parcours télévisuel, « X-Files : Régénération » est un film introspectif : Chris Carter semble se foutre un peu d'une énième intrigue de genre, de toute façon surpassée par les meilleurs épisodes de la série, mais prend plaisir à reprendre des personnages que l'on retrouve hors du cadre du FBI : comment vivent-ils leur reconversion, l'une dans la lumière d'un hôpital, l'autre caché dans une cave (ils ont ainsi persisté dans leur mode de vie du début de la série) ? Ont-ils abandonné leur quête ? Ont-ils évolué ? Comment affrontent-ils les fantômes de leurs aventures passées ? (parents morts, soeurs disparues, enlèvements)

Ce deuxième long-métrage déconcerte par son parti pris mais fait oublier la déception du précédent trop mou. On attend encore toutefois un vrai bon film de genre, nerveux, empreint de fantastique, peuplé de fieffés manipulateurs, chamanes en tout genre, poursuites en voiture, immersions en territoire hostile, bestiaire impressionnant.