Underworld2

Un film de Len Wiseman, avec Kate Beckinsale, Scott Speedman, Tony Curran, Derek Jacobi. Disponible en DVD chez M6 Vidéo.

La guerre entre les lycans et les vampires se poursuit. Le suceur Marcus recherche son frère loup-garou William, emprisonné pour l'éternité par Victor, et a besoin de Sélène pour lui indiquer l'emplacement de la prison. La vampire, quant à elle, veille sur l'hybride Michael, l'avenir des deux races.

Le succès surprise du premier film a inévitablement procréé une suite, supérieure à l'original. Réalisée par la même équipe, l'action de cette séquelle délaisse l'univers urbain pour exploiter le charme de la forêt canadienne de Vancouver. La belle Sélène virevolte dans les sous-terrains des châteaux, les grottes inondées, et les granges poussiéreuses. L'univers graphique est très réussi, et chaque plan est vraiment magnifique, dans des tons bleutés saturés. Le flashback d'ouverture est de toute beauté, l'équipe technique ayant su exploiter le potentiel de la neige, mais la vraie, pas la poussière de polystyrène habituelle. Bref, les ambiances et les décors sont résolument le point fort du film. La silhouette parfaite de Kate Beckinsale aussi, d'ailleurs.

L'aspect négatif, par contre, ce sont les chorégraphies des castagnes. Pas assez originales, trop de ralenti, trop de poses les deux flingues en avant, des personnages et une héroïne trop figés, le tout donne un sentiment de froideur, et exclut le spectateur d'une intrigue dont on se foutrait presque. La meilleure scène d'action du film est cette course poursuite entre un vampire ailé, et les deux héros fuyant dans la camionnette. En fait, dès que les combats mettent aux prises lycans et vampires monstrueux, nous avons moins l'impression d'assister à du déjà vu, mais une trop grande propension de Sélène à utiliser les armes à feu, et l'absence finalement de véritables combats dantesques plombent une série d'affrontements lassants.

Mais ce qui m'a véritablement frappé, c'est la similitude entre ce film et le « Terminator 2 » de Cameron. Même voix off clôturant le film sur une séquence où le sol défile, Sélène joue le rôle du Terminator protecteur contre le prédateur lancé à leurs trousses, elle veille sur un jeune homme porteur du destin des personnages du film, même course poursuite (la fameuse course avec la camionnette, écho de celle où le T1000 s'accroche au véhicule de Sarah Connor avec son bras métallique), les héros doivent empêcher l'activation d'un fléau (le lycan William Vs Skynet), ils vont chercher de l'aide auprès du père du fléau (Corvinus Vs Max Dyson)... La ressemblance est troublante, mais malheureusement pour « Underworld », le film de Wiseman ne possède pas l'once de charge émotionnelle de son ancêtre cybernétique.

Une bonne surprise tout de même, dans le registre du film d'action dépaysant et efficace.