shawn of the dead

Ecouter aussi ma chronique du film dans l'émission « Supplément Week-end » du samedi 16 septembre 2006.

Un film d'Edgar Wright, avec Simon Pegg, Nick Frost, Dylan Moran. Disponible en DVD chez Studio Canal.

Une épidémie de zombification sévit dans le patelin de Shaun. Sauf que lui, il ne voit rien, plus préoccupé par sa fiancée qui l'a largué et par ses problèmes de collocation, ses relations avec sa mère, et ses ennuis au boulot. Mais une fois en danger, ce looser pathétique va bien être obligé de se prendre en charge. Ce qui frappe dans cette comédie, à part la facilité habituelle avec laquelle les objets pénètrent les zombies comme du beurre, c'est la finesse de l'humour. On est très loin des farces des ZAZ (« Y a-t-il un flic... »), ici, pas de gag gratuit. Comme si l'ombre de George A. Romero planait en permanence sur le film : réaliser un bon film de zombie, c'est bien, y ajouter une forte portée sociale, c'est mieux. Les protagonistes dépeints dans « Shaun of the dead » sont des glandeurs, des loosers, des boulets, mais surtout des buveurs de bière invétérés ; bref, ils sont attachants. Ce sont des trentenaires dont les comportements comparés à ceux des zombies nous vaut quelques effets de mise en scène plutôt rigolos, dont les actions (aller au supermarché, parcourir l'itinéraire quotidien, répéter les mêmes gestes professionnels) nous renvoie à notre propre propension à tourner en rond et nous complaire dans la routine.

Le talent des interprètes et de la mise en scène fonctionne autant dans les scènes de comédie que dans les scènes de flippe pure. Il est ainsi impossible de ne pas rire aux éclats lorsque deux nigauds, n'ayant rien d'autre à balancer sur la tête des zombies que des vieux vinyls, passent en revue ce qui est balançable ou non, ou encore devant ce cours de "zombie attitude" accélérée. D'autre part, la dernière partie, passage obligé de tout bon film du genre "survivor-horrifique", à savoir la scène dite de "l'assaut final", vaut largement les points d'orgue de films de genre dits sérieux, et les dépasse même sur bien des plans, notamment en matière de tension et de rythme.

Bref, « Shaun of the dead » est une comédie fine et intelligente, servie par des comédiens prenant un plaisir certain à jouer avec les codes d'un genre qui n'est définitivement pas la chasse gardée de l'emblématique Romero.